ASSOCIATION DES REGISTRAIRES DES
UNIVERSITÉS ET COLLÈGES DU CANADA

Projets d’échange de données du CATON et du BCCAT

logo arucc oncat bccat

SURVOL

L’ARUCC a dirigé deux projets de recherche en matière d’échange de données, lesquels viennent compléter le projet national de l’ARUCC sur la déclaration de Groningue et la mobilité étudiante.

  1. Favoriser le transfert des étudiantes et étudiants grâce à la mobilité des données – un accent sur l’Ontario : ce projet a été financé par le CATON et a reçu l’appui du Comité des registraires et agent(e)s d’admission et de liaison (CRALO) des collèges de l’Ontario et par l’Association des registraires des universités de l’Ontario (OURA).
  2. Favoriser le transfert des étudiantes et étudiants grâce à la mobilité des données – un accent sur la Colombie-Britannique : ce projet a été financé par le British Columbia Council on Admissions and Transfer (BCCAT) et a été mené en partenariat avec l’Université de Victoria.

Statut actuel

Les rapports de recherche finaux sont en cours d’élaboration et seront publiés sur les sites web du CATON et de l’ARUCC. Les résultats de recherche servent déjà à appuyer la préparation d’une DP pour le réseau national.

Objectifs de la recherche

Les objectifs de recherche des deux projets étaient : 

(i) d’identifier l’état actuel et le niveau de préparation en vue d’un échange de données étudiantes; et

(ii) de recueillir les conseils d’experts en matière de changements à apporter aux politiques et à l’infrastructure, tant à l’échelon local qu’au niveau des systèmes, pour faciliter le changement.

Questions explorées dans le cadre de la recherche

Les projets de recherche ont exploré les questions suivantes :

  1. Quel est l’état actuel de la capacité des systèmes de gestion de l’information des établissements postsecondaires en matière d’échange et de partage de données étudiantes au niveau des dossiers individuels? Quels sont les écarts?
  2. Quels conseils les experts des bureaux de registraires du postsecondaire et des organisations connexes – y compris le BCCAT, EducationPlannerBC, le CATON, l’OUAC, OCAS et d’autres – pourraient-ils nous donner en vue d’améliorer les capacités des établissements et leur ouverture aux changements relatifs à l’échange de données, de sorte à faciliter les transferts?
  3. Quels sont les meilleurs exemples à suivre pour préparer le changement et améliorer les capacités des systèmes?
  4. En quoi les étudiantes et étudiants et les établissements postsecondaires pourraient-ils tirer profit d’une participation à un réseau national d’échange de données? Qu’est-ce que cela pourrait engendrer comme possibilités pour l’avancement et l’automatisation des transferts entre les établissements postsecondaires et les organisations connexes?
  5. Qu’est-ce qui est nécessaire, au chapitre des établissements et des provinces, pour favoriser l’échange de données étudiantes individuelles à l’échelle nationale?

Approche préconisée

L’approche de recherche des deux projets – celui du CATON et celui du BCCAT – comprenait une analyse documentaire et une enquête nationale. Les deux projets incluaient également la tenue de réunions de consultation avec les représentants d’établissements et d’organisations connexes dans chaque province. Au total, plus de 250 personnes ont été interrogées dans le cadre de ces projets. Des renseignements additionnels à propos de chaque projet sont accessibles ci-dessous. (Note : les documents qui suivent comprennent des données antérieures.)

pdfProjet du BCCAT 

pdfProjet du CATON 

Enquête nationale –  Le sondage a pris fin en décembre 2018

L’enquête nationale visait à doter les projets de l’ARUCC, du BCCAT et du CATON d’une compréhension actuelle des pratiques et des perspectives au chapitre des capacités institutionnelles et organisationnelles en matière d’échange de données. 

Les responsables des trois projets se sont entendus pour utiliser un seul questionnaire de sondage afin de s’assurer que les résultats soient équitablement pertinents à chaque projet. Une telle approche a été jugée adéquate, compte tenu qu’elle permettait de maximiser la participation et de minimiser les efforts des établissements et des organisations connexes. 

pdfRenseignements de base sur l’enquête

Contexte général

Le projet national de l’ARUCC, mené en partenariat avec le CPCAT, le CUCCIO et CanPESC, vise la création d’un réseau novateur, fiable et national d’échange de données étudiantes, afin de faciliter les transferts et la mobilité. Il s’harmonise directement avec la nécessité d’éliminer les obstacles systémiques qui entravent la fluidité des transferts à la grandeur du Canada et de la planète. Les approbations en faveur de ce projet proviennent d’établissements postsecondaires et d’organisations provinciales et nationales de partout au Canada. Les deux projets provinciaux ont élargi les efforts de consultation et de recherche, et servi à approfondir la connaissance des contextes provinciaux au sein de deux régions hautement complexes et très vastes. Le financement fourni par le BCCAT et le CATON aura permis la tenue des travaux d’analyse spécifiques à chaque province.

Les trois projets visent des objectifs plus larges, compte tenu de l’accent mis sur la numérisation et l’échange de données, y compris la création d’un écosystème d’échange de données « Fait pour le Canada » qui vise l’élimination des fraudes documentaires, l’amélioration des pratiques de reconnaissance des titres et la facilitation de la transition des étudiantes et étudiants vers d’autres établissements et vers un futur emploi. Ces initiatives visent également l’atteinte d’autres objectifs, notamment ceux de l’étude du Centre d'études en politiques internationales de l’Université d'Ottawa et de l’École Munk des Affaires internationales de l’Université de Toronto. Sur le plan international, la présente proposition s’aligne sur la Convention de Lisbonne et l’organisation du Réseau de la déclaration de Groningue, lesquels visent l’amélioration des transferts étudiants par l’entremise d’un échange de données et d’une reconnaissance améliorée des études postsecondaires antérieures.

Leadership du projet

Bailleurs de fonds du projet : ARUCC, CATON (pour le projet de l’Ontario), BCCAT (pour le projet de la C.-B.)

Partenaires du CATON : le CRALO et l’OURA

Partenaires du BCCAT : l’Université de Victoria

Chef de projet : Charmaine Hack, registraire, Université Ryerson; ancienne présidente de l'ARUCC; présidente (2016-2018), président du Comité directeur du projet de l’ARUCC sur la déclaration de Groningue et la mobilité étudiante

Chercheuse principale : Joanne Duklas, Duklas Cornerstone Consulting

Questions 

Pour toute question à propos de l’enquête ou des projets, veuillez communiquer avec Charmaine Hack (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et à Joanne Duklas (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).